Révision des statuts

Les documents concernant la révision des statuts sont dans la partie "Membres".

Comme tout ler monde le sait, la rencontrée d'automne sera une assemblée extraordinaire.

Les clubs TGH et OGH se réjoussient bien de vous acceuillir dans le beau paysage du Toggenburg.

Alt St. Johann, le 18. et 19. octobre 2014.

Plus d'informations

inscription

On serait heureux si vous vous inscriez si tôt que possible - merci!

Le long retour vers la surface du spéléologue blessé à 1000 mètres de profondeur a débuté vendredi soir. Une vingtaine de spécialistes du Spéléo-secours suisse participent au sauvetage, qui devrait durer encore plusieurs jours.

Au fond de la «Riesending-Höhle» (Berchtesgaden), une soixantaine de secouristes s’activent depuis vendredi soir à transporter le blessé. Rendue extrêmement pénible à cause des nombreux obstacles à franchir et de la longue distance à parcourir jusqu’à la sortie, l’opération se déroule par étapes successives entrecoupées de périodes durant lesquelles la victime peut dormir, tandis que médecins et secouristes se relaient. Dimanche, le bivouac 4, installé à plus de 900 m de profondeur, a été atteint par les équipes internationales de sauveteurs qui transportent le blessé. La partie la plus technique et la plus délicate de l’intervention de secours est encore à venir. Elle devrait demander plusieurs jours d’efforts aux dizaines de secouristes en action sur place.

Par chance, l’état du blessé reste stable et les conditions météorologiques dans la région sont bonnes, ce qui permet d’écarter les risques de crue ; des crues qui pourraient encore compliquer l’opération de secours car plusieurs passages du gouffre sont arrosés par des cascades.

L’évacuation du spéléologue blessé le 8 juin à près de 6 km de l’entrée du gouffre le plus profond d’Allemagne est placée sous la conduite du Bergwacht-Bayern et regroupe des secouristes venus d’Italie, d’Autriche, d’Allemagne et de Suisse. Samedi, de nouveaux secouristes suisses sont partis pour l’Allemagne dans le but de remplacer une partie de leurs collègues déjà engagés. Pour ces sauveteurs, l’engagement physique et psychique est très important.

Ce n’est pas la première fois que le Spéléo-secours suisse intervient à l’étranger. D’autres sauvetages pour lesquels le soutien de cette organisation a été sollicité ont déjà eu lieu par le passé ailleurs en Europe. Partenaire de la Rega, le Spéléo-secours suisse collabore aussi régulièrement avec le Secours Alpin Suisse (SAS). Les 220 secouristes qui composent le Spéléo-secours suisse sont aussi membres de la Société suisse de spéléologie (SSS).

Plus d’infos sur :
http://www.hoehlenrettung.ch/cgi-bin/news_fr.cgi
http://www.bergwacht-bayern.de/

Communiqué de presse du Spéléo-Secours Suisse

Le groupe de travail de la SSS pour les nouveaux statuts publie la quatrième version des futurs statuts. Le groupe de travail est composé de Pascal Ducimetière (SSS-G), Jacques-André Jacquenoud (AGS-R), Stephan Billeter (OGH), Gérald Favre (SSS-G), Gabi Genoux (SCPE) et Jean-Claude Lalou.

Les délégués de la SSS peuvent ainsi en prendre connaissance avant le début de l'AD pour mieux se préparer aux très nombreux votes qui auront lieu à ce sujet.

Les amendements proposés sont en bleu: ils seront votés à la suite les uns des autres.

Les recommandations de vote du GT figurent en commentaires, de manière à simplifier les débats et à clarifier les votes, en particulier les implications entres différents articles des statuts.

Vous pouvez les consulter dans la partie membres:

 

contre-projet, géré par Miguel Borreguero, André Gautier, Gérald Favre et al.:

Une opération de sauvetage de grande ampleur a lieu dans le gouffre Riesending (Berchtesgaden). Blessée à la tête suite à une chute de pierres, la victime se trouve à 1000 m de profondeur et à plusieurs kilomètres de l’entrée du gouffre.

Dimanche 8 juin, un spéléologue allemand a été blessé à la tête alors qu’il était parti en exploration dans le gouffre en compagnie de deux camarades. Pour atteindre le lieu de l’accident, les sauveteurs doivent progresser durant une dizaine d’heures dans la cavité et franchir des obstacles importants, comme un puits vertical profond de 200 m, des cascades et plusieurs galeries très exiguës.

La « Riesending-Höhle » a déjà été explorée jusqu’à une profondeur de 1148 m et elle est connue pour être une cavité très exigeante, accessible uniquement à des spéléologues aguerris.

Le sauvetage est coordonné par le “Bergwacht-Bayern“. Pour faire face aux difficultés en présence pour sauver la victime, les secouristes allemands ont demandé des renforts en Autriche et en Suisse.

Lundi, quatre membres du Spéléo-secours suisse ont été héliportés sur place et sont entrés dans le gouffre dans le but d’atteindre la victime qui, avant d’être évacuée vers la surface, doit d’abord être stabilisée. Des médecins font partie des équipes de secours présentent sur place.

Mardi, quatre autres membres du Spéléo-secours suisse ont rejoints leurs collègues et mercredi un troisième groupe composé également de très bons techniciens partira également vers l’Allemagne. Au total, une vingtaine de membres du Spéléo-secours suisse sont engagés dans cette opération, laquelle devrait durer encore plusieurs jours.

Les secouristes suisses ont emportés avec eux un système de communication appelé CaveLink développé par les spéléologues qui explorent le Hölloch (Schwyz), l’une des plus grandes cavités au monde. Ce système permet d’envoyer des SMS au travers de plusieurs centaines de mètres de roche.

Côté suisse, le sauvetage est organisé en collaboration avec la Rega, laquelle est partenaire du Spéléo-secours suisse depuis plus de 30 ans.

Plus d’infos sur :
http://www.hoehlenrettung.ch/cgi-bin/news_fr.cgi
http://www.bergwacht-bayern.de/

Communiqué de presse du Spéléo-Secours Suisse